Organisation et expression des gènes de résistance aux métaux lourds chez Cupriavidus metallidurans CH34

Research output: ThesisDoctoral thesis

Documents & links

Abstract

Cupriavidus metallidurans CH34 est une bactérie résistante aux métaux lourds, isolée des sédiments d'une usine de métallurgie non-ferreuse en Belgique. Le génome de cette bactérie contient un chromosome (3.6 Mb), un mégaplasmide (2.6 Mb) et deux plasmides pMOL28 (171 kb) et pMOL30 (234 kb) Nous avons fait le catalogue des gènes impliqués dans la résistance aux métaux lourds et cherché à mesurer leur expression par deux approches transcriptomiques, dont les puces à ADN. L'analyse du génome montre au moins 170 gènes relatifs à la résistance aux ions métalliques localisés sur les 4 réplicons, principalement sur les deux plasmides. L'annotation des plasmides a mis en évidence la présence de trois îlots génomiques concentrant la plupart des résistances aux métaux . Les puces montrent la surexpression de 83 sur 164 gènes dans pMOL28, et de 143 sur 250 gènes dans pMOL30. Elles montrent aussi que les gènes présents sur les deux plasmides sont davantage surexprimés que ceux localisés sur les deux mégaréplicons. Ce travail met en évidence la spécialisation de la bactérie dans la réponse à un grand spectre de concentrations de métaux lourds.. Cette spécialisation correspond bien aux biotopes industriels de divers continents dans lesquels on l'a trouvée.

Details

Original languageEnglish
Awarding Institution
  • VUB - Vrije Universiteit Brussel
Supervisors/Advisors
  • Mergeay, Max, Supervisor
  • Toussaint, Ariane, Supervisor, External person
Place of PublicationBruxelles, Belgium
Publisher
  • ULB - Université Libre de Bruxelles
Publication statusPublished - 6 Jun 2007

Keywords

  • plasmids, transcriptomics, resistance to heavy metals, Cupriavidus metallidurans

ID: 102365